.::Pascaline & Bertrand, Le Blog v2.0::.

Leçon de choses

Le mercredi, c'est leçon de choses. Des sujets sur tout et n'importe quoi, avec ou sans rapport avec l'actualité du moment.

Fil des billets

20 centimètres !!

Ce soir, nous avons fait un peu de rangement car les travaux dans le jardin vont bientôt commencer. À notre retour du Maroc, au boulot, on pète la dalle !
Donc, pour ce faire, nous avons commencé à faire place nette en rangeant notre bazar perpétuel dans la cave.

Lire la suite...

Dis Bertrand, c'est quoi un screencast ?

Un screencast, c'est ce qui va suivre…
J'ai donc le plaisir de vous présenter le premier screencast du blog :great:
Cliquez sur le lien ci-après pour avoir le screencast :
thunderbird-rss (8,4 Mo)

La syndication, c'est quoi ?

La syndication, c'est quoi, à quoi ça sert ? C'est quoi ces petites icones RSS ? Comment on s'abonne à un flux RSS ?

Lire la suite...

L'avion, l'avion, l'avion

En rapport « direct » avec l'actualité de ce mercredi 27 avril 2005.

Lire la suite...

Les teintures naturelles, en percer le mystère...

Ce sont des substances d’origine végétale : plantes, champignons, lichens, ou animale : insectes, mollusques, utilisées pour teindre les fibres textiles.

Lire la suite...

Les fuseaux horaires

Un fuseau horaire est une zone de la surface terrestre où l'heure adoptée est identique en tout point. Généralement, un fuseau horaire suit plus-ou-moins l'heure solaire du méridien central.

Ce système a été proposé en 1876, avec le méridien de Greenwich comme origine des temps et en divisant le globe en 24 fuseaux horaires de même taille.

Les horaires légaux sont basés sur le Temps universel coordonné (UTC), auquel est ajouté ou soustrait un certain nombre d'heures. Ils ne correspondent cependant pas forcément aux fuseaux horaires originaux, en raison d’un certain nombre d’adaptations :

  • Un pays possède généralement une seule heure légale même s'il est à cheval sur plusieurs fuseaux (c’est le cas de la Chine et de l’Inde) ;
  • certains grands pays (États-Unis, Russie, Canada, Australie, Brésil, etc) sont divisés arbitrairement en plusieurs zones afin d'éviter une trop grande différence entre l'heure légale et l'heure solaire. C'est également le cas de certaines dépendances éloignées (comme par exemple les DOM-TOM français, les Açores portugaises, etc.) ;
  • un pays peut adopter une heure autre que celle qui lui serait destinée à priori. C'est le cas de l'Espagne ou de la France qui sont à l'heure de l'Europe centrale (heure de Berlin depuis 1940) ;
  • certains pays ont choisis une heure ne correspondant pas à un fuseau originel (Afghanistan à UTC +4h30 ou Iran à UTC +3h30) ;
  • une partie du monde connaît une heure d'été et une heure d'hiver, créée pour réaliser des économies d’énergie (et parfois critiquée).

Lire la suite...

Le Champagne

La vinification

Le vin de Champagne est produit selon la méthode traditionnelle, jadis appelée méthode champenoise, qui consiste principalement à opérer une double fermentation du moût, la première en cuves, la seconde dans les bouteilles mêmes, en cave, avec remuage régulier. La croyance populaire veut que cette méthode soit l'invention de Dom Pérignon, moine de l'abbaye d'Hautvillers, près d'Épernay. Aujourd'hui, les historiens s'accordent plutôt pour dire qu'il est à l'origine de la technique de l'assemblage.

La première fermentation, appelée fermentation alcoolique est identique à celle que subissent les vins tranquilles (c'est-à-dire non effervescents). Elle peut être suivie, mais ce n'est pas toujours le cas, d'une fermentation malolactique. Les maisons Lanson, à Reims, et Senez, à Fontette, sont réputées pour ne pas pratiquer cette fermentation malolactique, pour garder au vin sa vivacité. Le vin de base est le plus souvent vinifié en cuve. Certains préfèrent néanmoins travailler à l'ancienne et vinifier en fût de chêne ; c'est le cas des maisons Krug et Bollinger.

En début d'année (qui suit la récolte), les vins sont suffisamment clairs pour être goûtés et procéder à l'étape de l'assemblage qui mélange en proportions variant à chaque année des vins de cépages, terroirs et millésimes différents.

Quoi qu'il en soit, au moment d'embouteiller le vin de base ainsi obtenu, on lui ajoute la liqueur de tirage, composée de levures et de sucre. Cela enclenchera la dernière fermentation, dite lactique. C'est cette deuxième fermentation qui va donner naissance aux bulles de dioxyde de carbone.

Cependant, cette deuxième fermentation donne naissance à des lies abondantes dont on préfère débarrasser le vin. Pour ce faire, on va ranger les bouteilles sur des étagères où elles sont penchées, le goulot vers le bas. Chaque jour, les bouteilles sont remuées, c'est-à-dire tourné d'un quart de tour, d'un mouvement sec, afin de décoller les lies de la paroi de la bouteille et de les faire descendre vers le goulot. Au bout de quelque temps, toutes les lies sont rassemblées dans le col, contre la capsule. Pour chasser le dépôt, on gèle alors le col dans un bain de solution réfrigérante et on ôte la capsule ; le dépôt est expulsé par le gaz sous pression, c'est l'étape du dégorgement. Le volume de champagne ainsi perdu est remplacé par un mélange de vieux vin et de sucre, appelé liqueur d'expédition : c'est l'étape du dosage. La quantité de sucre présente dans la liqueur va déterminer si le champagne sera brut, sec ou demi-sec.

Il existe aussi des champagnes non dosés : après le dégorgement, on complète le niveau de la bouteille avec du vin au lieu de la liqueur d'expédition. Ce sont des champagnes très « nature ». On en trouvera par exemple auprès des maisons Drappier à Urville, Georges Vesselle à Bouzy, Laurent Perrier à Tours-sur-Marne, Paul Goerg à Vertus ou Piper Heidsieck à Reims.

Une fois le dégorgement effectué, dosée ou non, la bouteille de champagne sera bouchée avec son célèbre bouchon de liège maintenu par son muselet avant d'effectuer en cave un ultime vieillissement (maturation) avant commercialisation.

Pâques

Symboles et traditions associés à Pâques

Pâques est une fête dite « d'obligation » dans l'Église catholique, c'est-à-dire qu'il est obligatoire de chômer et d'assister à la messe. Pendant longtemps, Pâques était le jour de l'année où les fidèles allaient communier, ce qui leur imposait d'aller se confesser préalablement. On employait l'expression « faire ses Pâques ».

Dans les pays catholiques, les cloches cessent de sonner pendant la semaine qui précède Pâques, dite « Semaine Sainte », en signe de deuil pour la mort du Christ. On les réentend à la fin de la veillée de Pâques, qui précède le jour de Pâques proprement dit. La tradition prétend que les cloches ne sonnent plus car elles sont parties à Rome. Elles reviennent dans la nuit, chargées d'œufs en chocolat qu'elles déversent dans les jardins pour que les enfants les trouvent le lendemain. La « chasse aux œufs » est une tradition ancienne : avant la démocratisation du chocolat, les œufs étaient naturels et décorés par les enfants. A l'œuf est associée la poule, qu'on trouve maintenant sous forme de statuette en chocolat. Certaines communes organisent des chasses aux œufs le week-end de Pâques, pour les adultes : dans un espace limité (en général un bois), il faut découvrir le maximum d'œufs avant une heure limite. Tous les œufs ne se valent pas, et certains permettent de gagner des lots intéressants.

Les œufs sont aussi un symbole utilisé dans les pays orthodoxes. Ils sont peints en rouge et décorés de motifs vifs. Il ont toutes les tailles et sont souvent en bois ou en pierre polie. Il est de tradition d'en échanger avec ses proches le jour de Pâques, en se saluant par l'invocation « Christ est ressuscité ! ».

En Allemagne, dans la plupart des Länder, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », sorte de vendredi saint. Pâques y est donc considéré comme une sorte de deuxième Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion. Autre particularité : les œufs de Pâques sont apportés par le lièvre de Pâques (Osterhase). Il n'y a pas de cloches, très peu de poules mais beaucoup de lapins sous toutes les formes possibles et imaginables. Voici une des origines de cette légende :

« Une vieille femme sans argent pour acheter des œufs pour ses petits enfants décide alors d'en peindre. Elle les cache dans son jardin. Elle appelle ensuite les enfants et les invite à chercher leurs surprises. Tout à coup, un lapin saute d'un petit nid de brindilles où étaient les oeufs. Un enfant crie tout émerveillé : "Le lapin a laissé des œufs peints pour notre surprise de Pâques !" »

En fait, le lapin, très prolifique au printemps, est probablement un symbole de fécondité antérieur au christianisme. À noter qu'en Bavière, le lièvre est remplacé par un coq, en Thuringe c’est un renard, dans la région de Hanovre, c’est un coucou, au Tyrol c'est la poule et en Westphalie c'est le renard.

Comme pour Noël, les Allemands décorent leur maison à l'approche de Pâques. Chocolats et diverses décorations souvent en forme de lapin ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit aussi à une parure multicolore avec l'arrivée du printemps, les œufs et lapins poussent partout!

En France et en Allemagne, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un rôti d'agneau accompagné de flageolets.

Les Américains espèrent que l'"Easter Bunny" leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.

« Pâques » a donné naissance au prénom « Pascal ».

Souhaits donnés à l'occasion de Pâques

  • En France, à la fin de la veillée ou le jour de Pâques : « Joyeuses Pâques »
  • En Allemagne : « Frohe Ostern »
  • Dans la plupart des pays de tradition orthodoxe : « Christ est ressuscité ! »

C'est le printemps

Le printemps

Le printemps est une des quatre saisons des zones tempérées.

Astronomiquement, elle commence avec l'équinoxe de printemps et finit au solstice d'été. Météorologiquement, elle commence le 1er mars. Dans l'usage courant, on assimile le printemps aux mois de mars, avril et mai dans l'hémisphère nord et de septembre, octobre et novembre dans l'hémisphère sud.

Lire la suite...

C'est la Saint Patrick

Saint Patrick (ou Patrice) est un saint catholique fêté le 17 mars. Il est à la fois l'évangélisateur de l'Irlande et le fondateur du christianisme irlandais.

Lire la suite...

- page 1 de 2